Podologie Equine Appliquée, une alternative à la maréchalerie traditionnelle - Sain Sabot

Abonnez-vous à notre newsletter

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

     ARTICLE ORGINAL

 >> 0-AEP_PodologieEquineAppliquée 

Podologie équine appliquée : une alternative à la maréchalerie traditionnelle

Par KC LaPierre ©2001

(révisé et traduit par Xavier Méal, D.A.EP. © 2009)

 

 

 

 

 

Jusqu’à l’avènement relativement récent du mouvement de santé holistique, de nombreuses formes de traitements alternatifs n’ont été considérées que comme des tentatives frivoles pour compenser les limitations observées dans la réalité de la pratique de la médecine vétérinaire et plus généralement dans celle de la médecine occidentale.

Puis est arrivée la podologie équine appliquée (Applied Equine Podiatry), aujourd’hui considérée par nombre de personnes comme une alternative aux pratiques de la maréchalerie traditionnelle.

 

Bien que pas complètement reconnu par la médecine vétérinaire contemporaine, le terme podologie équine a été utilisé dans le cadre de la maréchalerie traditionnelle pendant de nombreuses années par nombre de personnes différentes, et la plupart du temps faisant référence à la ferrure thérapeutique ou orthopédique.

Le dictionnaire Webster définit la podologie (podiatry en anglais) comme l’étude, les soins et le traitement professionnel des pieds ; jamais il n’est fait mention de la chaussure.

Quelle meilleure appellation, alors, que podologie équine appliquée pour décrire une méthode de soins aux pieds des chevaux plus holistique et naturelle qui n’a pas recours à la ferrure ?

 

Ces dernières années, la podologie équine appliquée a commencé à émerger et a commencé à se définir comme une science et un art à part entière.

Selon KC La Pierre, maréchal et praticien en podologie équine appliquée, fondateur de l’Institute of Applied Equine Podiatry (IAEP, Institut de podologie équine appliquée), elle ne doit pas être confondu avec les pratiques de maréchalerie traditionnelle ou même la simple podologie équine : « La podologie équine appliquée est une forme viable de traitement alternatif qui peut offrir et offre en effet des résultats encourageants ».

 

Depuis plus de 15 ans, Keith Charles ‘KC’ La Pierre, ancien maréchal-ferrant avec 24 ans

d’expérience, pratique la podologie équine appliquée et traite les pieds des chevaux sans faire appel à la ferrure.

Les résultats sont impressionnants, avec un taux de succès de 80% dans le traitement des boiteries, selon La Pierre lui-même.

 

La podologie équine appliquée, telle qu’enseignée à l’Institute of Applied Equine Podiatry, repose, entre autres, sur le principe que le cheval a la capacité innée de se guérir lui-même si on lui procure un environnement favorable à la guérison.

Conformation incorrecte du sabot et DHS (deformed hoof syndrome, syndrome du sabot déformé) interfèrent avec cette capacité.

 

La podologie équine appliquée vise à établir et maintenir l’harmonie à l’intérieur du pied du cheval, et à établir un équilibre structurel dans tout le cheval.

Ce résultat est obtenu en développant des structures du pied correctes, ainsi capables d’accomplir leurs fonctions correctement, en équilibrant entre elles les structures internes du pied et non en fonction du reste du membre.

Les techniques de la podologie équine appliquée, correctement mises en oeuvre, aident le cheval à mieux gérer le choc de l’impact du sabot avec le sol, qui pourrait autrement endommager les tissus mous et conduire à des déséquilibres musculaires et des modifications des os, tout en utilisant mieux les énergies créées par la foulée.

 

Par ailleurs, la podologie équine appliquée aide le cheval à réguler ses systèmes sanguin, nerveux et musculaire et la relation d’interdépendance qu’ils entretiennent.

En développant une compréhension détaillée de la façon dont la Nature a voulu que le pied du cheval fonctionne, la podologie équine appliquée peut rétablir l’harmonie des fonctions, et restituer au pied déformé ou malade sa capacité à mettre en oeuvre correctement ses fonctions biomécaniques et neurologiques, redonnant ainsi sa bonne santé, tant physique que mentale.

Du fait de sa nature même, et pas de sa conception, le fer ne peut aider à cette réhabilitation ; il cause bien souvent un déséquilibre et doit être enlevé pour corriger la mécanique altérée du pied du cheval.

 

La podologie équine appliquée offre à l’amateur de cheval un formidable outil de diagnostic.

En enregistrant visuellement les structures de la boîte cornée et en décrivant tout changement intervenu, l’observateur à la capacité de déceler rapidement et avec précisions ces changements qui indiquent une anormalité et/ou des problèmes qui peuvent avoir leur cause ailleurs dans le cheval.

Utilisée en conjonction avec d’autres pratiques complémentaires comme la chiropraxie, les massages, l’acupuncture, l’acupression et la médecine vétérinaire contemporaine, la podologie équine appliquée peut aider à établir des fondations solides qui pourraient autrement être absentes.

 

 

La podologie équine appliquée enseignée par KC La Pierre (RJF, MEP, PhD) est en partie fondée sur sa théorie de la suspension de la dynamique du pied (The Suspension Theory of Hoof Dynamics) publiée en mars 2001.

En résumé, la théorie de la suspension de la dynamique du pied affirme que c’est la résistance de la boîte cornée, des barres, des cartilages latéraux et la contre-résistance (élasticité) de la fourchette, en conjonction avec la capacité de la paroi à se distordre sous l’effet des pressions et tensions, qui permet à l’énergie cinétique crée par l’impact d’être convertie en élasticité (flexion).

Ceci, en conjonction avec la résistance crée par la tentative de transfert rapide du sang sous la bourse naviculaire via le coussinet digital vers les cartilages latéraux (Hemodynamics, R. Bowker, 1999), contribue à isoler la bourse naviculaire et l’os de l’énergie crée par l’impact (La Pierre, 2001).

 

En suivant cette théorie et en la mettant en oeuvre par le biais d’une méthode d’application, la podologie équine appliquée vise à répartir correctement les énergies cinétiques créées durant l’impact, afin de maintenir ou améliorer l’intégrité structurelle du pied et aider à l’accomplissement correct des différentes fonctions du pied, ce qui permet d’atteindre de hautes performances.

Selon les théories de La Pierre, le pied du cheval doit atterrir à plat ou légèrement talons d’abord, et il est donc de la responsabilité du praticien en podologie équine appliquée de parvenir au déroulement correcte de la foulée dès sa phase initiale en appliquant un parage correct.

La méthode de parage employée par l’Institute of Applied Equine Podiatry et proposée par La Pierre est dénommée Méthode HPT (High Performance Trim, parage haute performance).

 

 

La Méthode HPT est une méthode de parage très structurée et détaillée qui nécessite un oeil entraîné capable de voir les structures correctes à l’intérieur d’une boîte cornée déformée.

L’un des avantages de la Méthode HPT est la facilité avec laquelle elle peut être enseignée et apprise. La façon d’appliquer cette méthode s’apprend très rapidement ; les propriétaires de chevaux peuvent apprendre comment faire l’entretien des pieds de leurs chevaux et même comment appliquer la Méthode HPT eux-mêmes sur une courte période de temps.

Cependant, selon La Pierre, il est important que chaque propriétaire comprenne qu’un cheval boiteux doit être traité par un praticien en podologie équine appliquée diplômé, c’est-à-dire qui a suivi une formation adéquate.

 

De solides connaissances en anatomie, physiologie et pathologie sont nécessaires pour utiliser au mieux la podologie équine appliquée et en tirer les meilleurs résultats. Les principes importants auxquels obéit la podologie équine appliquée sont : ne jamais atteindre à l’intégrité des tissus vivants ; toujours avoir pour objectif de redonner au pied son fonctionnement correct mais pas au détriment du confort du cheval ; le temps est un outil précieux dont il faut tirer le meilleur avantage.

Provoquer une inflammation ou un traumatisme pour augmenter localement la circulation sanguine est proscrit ; enlevez le minimum de corne et se limiter à ce qui est nécessaire afin de mettre ou remettre en équilibre et en harmonie sans danger les structures du pied.

 

La podologie équine appliquée est soumise à peu d’absolus ; l’intégrité structurelle générale est examinée et utilisé comme guide dans l’application de tout parage.

Cette méthode prend en compte les très différentes structures observées dans le nombre illimité de types de pieds auxquels on peut avoir affaire. Les angles, en tant qu’absolus, sont évités.

Le seul absolu utilisé est le plan de la sole vive, qui est perpendiculaire aux structures internes et peut être utilisé comme référence afin de mettre tous les éléments du pied en équilibre les uns par rapport aux autres, en accord avec la théorie.

Cela signifie-t-il que seul un DAEP (diplômé en Applied Equine Podiatry) est capable de parer correctement ou d’utiliser la podologie équine appliquée pour aider le cheval ?

 

Comme écrit précédemment, bien sur que non, ce serait ridicule de le penser. Il existe nombre de maréchaux et de professionnels des soins naturels aux sabots très capables, qui parent selon différentes méthodes, la plupart dites naturelles.

La plupart suivent, souvent sans le savoir, les principes et la philosophie de la podologie équine appliquée.

Cependant, la plupart prennent pour modèle le pied du cheval sauvage, ce qui n’est pas du tout le cas de la Méthode HPT qui est un des outils d’application d’une science (la podologie équine appliquée) qui s’appuie avant tout sur des études scientifiques.

La Méthode HPT découle en droite ligne de la théorie de la suspension de la dynamique du pied et du désir de corriger les déformations du pied chez les chevaux domestiques.

 

 

La podologie équine appliquée est le support le plus logique et le plus naturel pour l’application de la Méthode HPT. Nombre de propriétaires de chevaux responsables sont capables de pratiquer la podologie équine appliquée et de parer selon la Méthode HPT pour le plus grand bénéfice de leurs chevaux.

Les bénéfices de la mise en oeuvre de la podologie équine appliquée et de la Méthode HPT sont l’atténuation ou la disparition des symptômes associés aux DHS (deformed hood syndrome, syndrome du pied déformé) et l’augmentation de l’équilibre biomécanique et de la performance neurologique.

Utilisée en conjonction avec d’autres méthodes de soins alternatives et traditionnelles, la podologie équine appliquée renforce le concept de « santé globale du cheval ».

0